SCPI Fiscale pour déficit foncier
Dans les Grandes métropoles Française porteuses,

Type : SCPI Fiscale – Déficit foncier
Durée de Placement immobilier : 15 ans
Prix de la part de souscription : 1000 €
Nombre de part minimum : 5 parts
Quote part travaux : 54 %

Thème de l’investissement : Paris et Grandes Métropoles de France

Une stratégie d’investissement dans des villes historiques visant majoritairement des zones à fort potentiel économique et démographique :

  • Des métropoles régionales françaises ;
  • Disposant de dessertes TGV ;
  • Bénéficiant d’un réel dynamisme économique ;
  • Offrant des perspectives démographiques favorables ;
  • Et présentant un potentiel de valorisation ainsi qu’une capacité d’absorption de l’offre locative.

Les villes privilégiées : Lyon, Bordeaux, Montpellier, Lille, Versailles, Strasbourg, Nîmes, Saint Germain en Laye…

 

Le gérant de la SCPI s’appuiera notamment sur l’expérience et les compétences d’un opérateur reconnu sur le marché : le Groupe CIR, spécialiste depuis plus de 25 ans dans la réhabilitation du bâti historique.
Le Groupe CIR interviendra en appui dans l’analyse des dossiers d’investissement et en qualité de contractant général dans la réalisation des travaux pour une grande partie du patrimoine acquis.

  SCPI DEFICIT FONCIER
Régime fiscal REGIME DE DROIT COMMUN DES REVENUS FONCIERS
Zone urbaine COEUR DE VILLE
Typologie d’immeubles Immeubles d’habitation anciens en centre-ville disposant le plus souvent d’un pied de commerce
Fiscalité concernée Revenus Fonciers (RF) + Revenu Global selon les cas
Efficacité fiscale cible Jusqu’à 32 % du montant de la souscription
Plafond des niches fiscales REGIME DE DROIT COMMUN (plafonnement non applicable)
Mécanisme Quote part cible de travaux de 54 % du montant de la souscription, ventilée sur 2015 (45 %) et 2016 (55 %)
Clientèle cible Stratégie d’optimisation de la fiscalité des revenus fonciers
Démarrage de l’économie d’impot Economie d’impot sur les revenus 2015
Assistance juridique et fiscale Oui
Condition de l’avantage fiscal Conservation des parts pendant une période minimum de 3 ans à compter de la dernière année de déduction des déficits fonciers sur le revenu global
Prix de la part 500 €
Valeur nominale de la part 428 €
Jouissance des parts Au dernier jour du mois au cours duquel est intervenue la souscription et au plus tard, le jour de la cloture de la souscription
Souscription minimum 5 000 € (10 parts)
Objectifs de rentabilité L’interet de ce placement réside dans les caractéristiques des immeubles acquis en centre-ville, auquel s’ajoute les revenus potentiels et l’avantage fiscal (sous conditions des revenus fonciers existants pour l’investisseur). La véritable rentabilité doit donc s’apprécier par rapport au capital investi après déduction de l’économie d’impot et non par rapport au montant initialement souscrit.
Durée de conservation Durée de blocage légale pendant une période minimum de 3 ans à compter de la dernière année de déduction des déficits fonciers sur le revenu global, sauf à perdre l’avantage fiscal. Délai de conservation: 15 à 16 ans

Facteurs de risques :

  • -Il s’agit d’un placement à long terme.
    L’investisseur doit conserver ses parts pendant une durée correspondant à un minimum de 9 ans sauf à perdre l’intégralité des avantages fiscaux; cette période pourra etre plus longue puisqu’elle court à compter de la date de mise en location du dernier immeuble acquis et restauré par la SCPI ; la durée de blocage est de 16 ans à compter de la date de souscription, sachant qu’en présence d’un marché secondaire très restreint, le souscripteur ne peut espérer récupérer son argent qu’à la dissolution de la société, soit dans un délai total de 16 ans compte tenu de la période inhérente à la liquidation;
  • Cet investissement comporte un risque de perte en capital ;
  • La liquidité du placement sera limitée ;
  • Le versement des dividendes n’est garanti et peut évoluer à la hausse comme à la baisse en fonction des conditions de location des immeubles, notamment de la date de mise en location des immeubles et du niveau des loyers ;
  • Le montant du capital à percevoir, soit lors de la vente des parts, soit lors de la liquidation de la SCPI, n’est pas garanti et dépendra du prix de cession du patrimoine immobilier détenu par la SCPI et de l’évolution du marché de l’immobilier d’habitation sur la durée de placement ;
  • Il est rappelé que la fiscalité applicable aux porteurs de parts de la SCPI (revenus et déficits fonciers, plus-values) est susceptible d’évoluer au cours de la période d’investissement.

[iphorm_popup id=23 name= »Si interessé »]Pour plus d’informations, cliquez ici[/iphorm_popup]